Envie de vomir

Publié le par Kejik

Un de ces soirs où le dégoût de l'humanité (ou inhumanité ?) est à son paroxysme.
Un de ces soirs où être un humanoïde me pèse si lourd que j'aurais préféré ne jamais avoir existé dans ce monde...
Un de ces soirs où je me demande bien ce que je peux faire, moi, avec mes deux petites mimines...
Chaque jour, je vis ma vie les yeux fermés, ne voyant que mon plaisir propre, ma propre survie.
J'essaye de faire le moins de mal possible autour de moi mais ce n'est pas suffisant.
Déjà, je ne mange quasiment plus de viande et j'essaye de faire en sorte que ce soient des animaux élevés et abattus dans le respect de leur existence.
Mais ça ne suffit toujours pas.
Qu'est ce que je peux faire, moi, toute seule et sans fric devant la stupidité, l'égoïsme et la cruauté des hommes ?
Un de ces soirs où j'ai envie de gerber l'humanité et tout ce qu'elle est.
Je hais notre société.
Mais je ne fais rien pour qu'elle change.

Publié dans La vie de Kejik

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kejik 10/10/2009 18:44



Pour les assocs, c'est bien le problème, l'argent : déjà que chez moi, c'est de la survie...


Mais voilà, je m'occupe de mon Bidou, je pense pouvoir adopter d'autres animaux dès qu'on aura un plus grand chez nous...


C'est tout ce que je peux faire pour le moment. Mais c'est vrai qu'être super héros... ça changerait bein des choses !


L'assoc qui me plait le plus, c'est Peta parce qu'ils sont limites terrorristes mais très actifs. 


T'inquiètes pas pour le mauvais coton ;) J'ai pas du tout pris ça mal ^^ Et ça ne réveille pas de mauvais sovenirs :) Même, je suis super contente de m'en être
sortie et de respirer ^^


Donc il n'y a rien à pardonner, c'est déjà oublié ;)



Eussé 10/10/2009 01:18


Einstein disait.... "Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue."

C'es tellement vrai...

Bisous la miss :o)

Eussé


Roanne 10/10/2009 00:22


Alors qu'il n'y a rien de plus facile, pour faire du concret, que d'apporter de l'aide à une association de protection.
Pour ma part, j'ai peu de moyens, mais j'aide toujours Groin-groin, c'est spécifique des cochons, mon aide est modeste, mais au moins j'agis à mon niveau. Puis j'ai adopté Rudie et bien que
n'élevant plus, je ne me suis pas "débarassée" de mes perruches qui vivront jusqu'à leur belle mort chez moi.
On n'est pas des super-héros, c'est clair, on aimerait faire 1000 fois plus, c'est sûr, mais il faut être réaliste.
Il y a aussi des choix de vie qui aide à se sentir mieux tout en ayant une influence positive, ne serait-ce que dans l'alimentation, mais après c'est une question de choix - encore - et de budget -
toujours.

(quand je disais que tu filais un mauvais coton, c'était une façon de parler, en aucun cas un rappel de malaises sur lesquels tu as tiré un trait, dsolée pour ma maladresse)


Roanne 07/10/2009 20:28


Oh, te voilà repartie à filer un mauvais coton. Règle n°1 : ne jamais prendre la misère du monde (ou dans ce cas précis les con**** des autres ou leurs choix de vie de m****) sur ses épaules.
Tu ne fais pour que ça change ? J'en doute. Et de toute façon, si tu n'en as pas les moyens, je ne vois pas pourquoi tu devrais, toi, t'étouffer de culpabilité.


Kejik 09/10/2009 22:32


Non, je ne file pas un mauvais coton ^^
Pour moi, la maniaco dépression est bien finie (merci la kynésio)
Je ne prends pas non plus sur mes épaules et je n'étouffe pas de culpabilité ^^
Par contre, de ne rien pouvoir faire, oui, ça me bouffe. La maltraitance des animaux, tout particulièrement. Je voudrais tant faire quelque chose parce que pleurer dans son coin ne sert à rien.
Ce qui me bouffe, c'est l'impuissance.
Etant empathe, je ne peux pas voir certaines choses et rester les bras croisés. Mais ces envies de révoltes ne rencontrent rien de concret.
Voilà bien le problème !