Ménage 4

Publié le par Kejik

Juin :
J'ai commencé mon stage.
Premier jour : personne ne m'a adressé la parole. C'était vraiment étrange.
Je n'ai su que deux jours après que c'était le bizutage usuel des nouveaux : être ignoré.
Mais pour tout vous avouer, je l'avais mauvaise : après six mois en formation où j'avais été vraiment mal, j'avais de hauts espoirs pour ce stage, j'avais vraiment l'intention de prouver que je n'étais pas nulle et que je pouvais bien m'entendre avec les autres...
Quand vous levez les yeux de votre écran pour vous appercevoir que vous êtes seule à votre bureau parce que tout le monde est parti en pause clope et que personne ne vous a rien dit... Je vous laisse imaginer.
A cela s'ajoutait que personne ne savait quel était le travail que vous deviez effectuer parce que seul le patron le savait et qu'il était en déplacement...
Internet a été mon kweupain...
A la fin de la semaine, mon bizutage terminé, j'ai commencé à nouer des relations avec les autres et là, ça a été le vrai début...

Juillet-Août :
Je vous fais grâce de tous les rebondissements qu'il y a eu. Juste en quelques mots : objectifs de stage qui changeaient régulièrement, énorme projet de refonte de base de données à faire seule, aucun cahier des charges, fusion de la boîte avec une autre...
A côté de ça : ambiance de travail génial, collégues sympas dont certain(e)s sont devenus de vrais potes et même pour une, amie, reprise de confiance...
J'ai passé trois mois excellents. Enfin, en comparaison avec l'Afpa.
Parce qu'il faut rester réaliste : je n'étais pas au Paradis pour autant mais je renouais avec une vie normale, avec ses petits tracas habituels.
Mais en somme : je me suis vraiment sentie bien.
Il se dit qu'on ne peut pas s'entendre avec tout le monde. Pour la première fois depuis longtemps, je suis tout de même arrivée à relativement m'entendre avec toute la boîte. Et ceux avec qui ça passait moins bien, les relations sont tout de même restées cordiales.
J'ai aussi reparlé à "l'amie de la région". Ca s'est passé par hasard, en réalité.
Nous nous sommes laissées l'été pour réfléchir à si nous avions envie de nous revoir. Mais à dire vrai, je ne crois pas que nous pourrons. Nous échangeons parfois un mail... Je crois que parfois, il faut juste laisser partir les autres, sans chercher à les retenir, non parce qu'on ne les aime plus mais juste parce que la saison s'est terminée et qu'il n'y a plus rien à en dire...
Mon frère, en mission humanitaire au Tchad, est venu me rendre visite. Ca a été un gros choc. Depuis cinq ans nous n'avions pas pu nous caler un moment.
Il est revenu maigre, presque décharné... Je l'ai remplumé pendant quelques jours... Me suis démenée comme une dingue aux fourneaux... C'était bon de le revoir. (Malgré certaines choses dont il n'y a pas besoin de faire étalage)

Fin Août :

J'ai passé mon diplôme... avec succés !!!!
Un projet béton, un oral parfait...
Ca y est : je suis officiellement dévelopeuse logiciel, bac +2, spécialisée en bases de données.
Je peux désormais passer à la conclusion.

Publié dans La vie de Kejik

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Roanne 09/09/2009 18:51

Je peux enfin te féliciter !En plus, les bases de données, c'est toujours important.

Roanne 09/09/2009 18:49

Je peux enfin te féliciter !En plus, les bases de données, c'est toujours important.