Hordes : 3ème épisode

Publié le par Kejik

Tout en jetant des coups d'oeil vers la grande porte, Sash haussa des épaules et accepta. Elle enleva sa ceinture (mordillée par endroits, preuve de temps moins cléments), l'accrocha au devant du caddie et pendant que l'une tirait et l'autre poussait le truc grinçant, elles arrivèrent au dépot.
En route, elles virent un homme qui vagabondait dans les rues sales, à la quête de quelque chose.
Sash ne connaissait son nom que par ouï-dire. Certains l'appelaient "noix de caca".
La jeune fille se tourna vers sa compagne pour lui souffler à voix basse :
- Il me fait flipper celui là. Toujours à grommeller et à farfouiner en quête d'une bouteille... Tu sais d'où ça vient ce nom, toi ? Noix de caca... C'est bizarre quand même...
Sash parlait pour ne rien dire, juste histoire de ne pas penser à son frère. Dès qu'elle aurait fini d'aider Sayaka, elle retournerait à la porte pour demander à Doc des explications.

Auteur : Kejik


Sayaka aussa les épaules. Vu le monde dans lequel elle vivait a présent, elle n'était pas surprise de voir des desaxés. Tout le monde n'avait pas forcément les trippes pour supporter sereinement le fait que des millions de cadavres ambulants avaient ruinés la civilisation.
"Ho, je ne m'en fait pas trop tu sais, il n'a pas l'air bien dangereux. Dans l'abris ou j'était, avant, y'avait un type tellement cintrée qu'il est sorti nue en plein desert, un peu avant la tombé de la nuit ... il hurlait qu'il voulait communier avec la nature, que c'était le seul moyen de s'en sortir ..."
Elle baissa un instant la tête. A y repenser, c'en était presque drole. Presque.
"Inutile de te dire qu'on l'a retrouvé en kit, genre meuble Kiela pas monté, le lendemain."
Elle poussa encore sur le caddie, apréciant l'aide apporté par Sash. Ils le trainèrent jusqu'au grand dépot delabré qui faisait office de banque commune.
Elle donna une petite tape sur l'épaule de la jeune fille.
"Enfin, j'voulais pas te faire peur avec tout ça, hein. D'après ce que j'en ai vu, la plupart des gens de cette ville on l'air sain d'esprit."
La plupart ... excepté le prêcheur Gardien Castor peut-être. Il l'avait assommé de ses paroles divines avant qu'elle ne parte en expédition ce matin. Pas méchant, mais dangereusement fanatique.
"En tout cas merci pour le coup de main !"
Elle plaça le caddie et sa cargaison dans un coin du batiment, notant au passage que celui ci s'était bien remplie depuis ce matin. Un bon présage.
"Ha, chuis crevée... je vais allez roupillez un peu. Hesite pas a venir me voir si t'a besoinde quoi que ce soit !"
Elle se dirigea ensuite vers les ruines qui lui servait de maison et s'étala sur le sol, tentant de trouver le sommeil.

Auteur : Sayaka


Sash ricana quand Sayaka lui parla des désaxés.
Sitôt leur travail fini, elle laissa sa compagne se reposer et retourna à la porte pour accueillir le Doc et l'Intello.
Quand Doc la vit, il enleva son chapeau. Un fait rare.
- Je suis désolé, commença-t-il.
Il n'en fallut pas plus pour que Sash comprit : Boulay avat encore fait des siennes.
L'Intello finit :
- On lui a dit de rentrer mais il voulait rester en fouilles !
Le coeur de la jeune fille coula dans sa poitrine comme le Titanic devant son fameux iceberg. Boulay n'était pas encore mort. Mais c'était à elle d'aller le chercher. Comme toujours...
Quelque fois, elle espèrait presque que quelqu'un vienne lui dire qu'il avait effectivement succombé sous les coups des zombies. Elle pourrait ainsi arrêter de s'angoisser tout le temps et juste s'occuper de survivre. Mais non, à chaque fois c'était une nouvelle connerie.
Pourquoi avait elle promis à ses parents de toujours veiller sur lui ? Pourquoi lui n'avait-il pas eu à faire la même promesse vis à vis d'elle ?
Mais il était trop tard. Il n'y avait rien à faire. Si elle sortait maintenant, même en courant, elle n'arriverait jamais à temps pour sortir ce grand nigaud de son guet-apens. Et même si elle y arrivait, ils n'arriveraient pas à rentrer en ville avant la fermeture ds portes.
L'unique espor qu'il restait était les "autres"...

Les "autres". D'étranges forces militaires qui sillonaient le désert, armés de lance-flammes. Ils ne s'arrêtaient que très rarement dans une ville pour leur venir en aide, préférant les grandes étendues sablonneuses.
Et quelque part, c'était mieux ainsi.
Etaient-ils encore des hommes ?
Une fois, Sash en avait vu. De loin. Ils se déplaçaient en grand nombre, arrosant autour d'eux de longues langues de flammes. Avec des jumelles, elle avait pu voir le visage de certains d'entre eux. Ils n'avaient rien de rassurant.
Encore, ils auraient le visage las et fermé de ceux qui ont vu la mort en face, de ceux qui font leur boulot ni plus ni moins, sans enthousiasme, la jeune fille aurait pu comprendre.
Mais là, ils prenaient vraiment plaisir à ce qu'ils faisaient. Barbus, hirsutes, souriants, mâchnnant des cigares, se passant une bouteille de vodka, ils avaient plus une tête à aller violer des femmes tout au fond d'un quai noir et dégoûtant que de véritables héros.
Il était su qu'ils rapatriaient parfois des citoyens dans leur ville s'ils en croisaient mais qui sait s'ils le faisaient pour tous ?
Combien n'étaient pas revenus ? Avaient ils été vraiment dévorés par les zombies ? Ou est ce que "les autres" n'en avaient ils pas fait un barbecue ?
Car il était de notoriété publique que pour trouver un campement militaire,il fallait suivre l'odeur de viande grillée...

Quoi qu'il en soit, Sash ne pouvait compter plus que sur eux désormais.
Les paroles de Sayaka lui revinrent en tête : "Inutile de te dire qu'on l'a retrouvé en kit, genre meuble Kiela pas monté, le lendemain."
La jeune fille se mit à rire hystériquement. Rire jusqu'à en pleurer.
Crétin de Boulay !

Auteur : Kejik

Publié dans Hordes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

space freak 10/10/2008 22:40

Une situation qui a la saveur si particulière du calme avant la tempête. Personnages posés, lieu et intrigue définis,il ne manque plus que l'explosion de violence, que j'espère proche. Je continuerai à suivre, en tout cas, bravo!

miniklochette 10/10/2008 22:18

franchement j'adore, continue:il me tarde de connaitre la suite :o)