Du calme...

Publié le par Kejik

Elisabeth, je n'ai pas oublié, j'y songe mais je prends un peu de temps pour le faire...

Après mon pétage de plombs tout à l'heure, ça va un peu mieux. J'ai explosé en lamres devant mon chéri et j'ai dû expliquer pourquoi. Parler à un peu percé l'abcès.

En fait, réellement, mon problème est lié, d'une part, à ma bipolarité, et d'autre part à mon besoin de satisfaire mon entourage proche.

Pour le travail, je n'ai pas été incompétente ou je ne sais quoi en soi. Mais uniquement dû à des bavardages dont j'aurais pu amplement me dispenser. Du genre envoyer chier le patron parce qu'il veut que mon bureau soit mieux rangé alors que je suis déjà en train de me dépêtrer avec (ce qui m'agace déjà un pwal)... Ca s'en est tenu à :
- C'est un peu le bazar sur votre bureau...
- Non, vous croyez ?
( Je vais pas faire la longue liste des conneries que j'ai pu sortir, j'ai un chouya trop honte d'y faire face et encore plus devant tout le monde)
Mais bon, j'assume. Je connais mon problème de grande gueule, j'essaie de faire avec. Pas que j'aime ça ni que je n'essaie pas de m'en empêcher mais bon, impossible de me débarrasser de ce sale tic de merde.

En réalité, ce que je ne peux supporter c'est l'idée que si je me fais encore refuser, je ne saurais pas comment l'annoncer à mon entourage. Ma mère me dira, comme le jour où j'ai laissé tomber mes études : qu'est ce que t'as ENCORE fait ?
Chéri, lui, en aura encore une fois marre que je n'arrive pas à faire ma place quelque part sans me faire arnaquer. Et nos projets familliaux tomberont ENCORE à l'eau, faute de moyens.
Et moi, dans tout ça, j'aurais honte.
Honte de ne pas être à la hauteur. Honte de n'être qu'une pauvre conne qui est trop idiote pour se poser quelque part et trop lucide pour ne pas m'en appercevoir. Honte de faire ENCORE chier le monde avec mes tempêtes internes. Honte de montrer mes faiblesses. Honte d'être moi.

Publié dans La vie de Kejik

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zordar 29/07/2008 22:31

A mon avis tu ne perdrais rien a demander un rendez-vous pour mettre tout à plat.

Sandy 29/07/2008 20:56

Ho là ! faut pas t'auto-flageler comme ça (aïe, je crois avoir fait une faute d'orthographe là oups)... nan sans rire ! Attends de savoir avant de tirer des conclusions déjà ... (je sais, c'est dur et je suis la dernière à pouvoir donner des leçons en ce domaine, mais angoisser à l'avance pour des choses qui ne se sont pas encore passées... c'est pas bon pour la santé, crois-moi...). Ensuite, tu finiras par faire ton trou. Perso, j'ai mis du temps et j'ai subi par deux fois du mobbing psychologique avant de trouver LA "directrice en or" et un boulot plutôt sympa... mais j'en ai bavé avant, mais cela me sert maintenant, car je dois gérer une petite équipe de 7 filles et jamais je ne ferai ce que l'on m'a fait... donc... à quelque part, cela me sert maintenant. Alors si ce n'est pas là ton bonheur, il sera ailleurs, peut-être dans tout autre chose que ce à quoi tu pensais... et peut-être que finalement il est là... Gros bisous

space freak 29/07/2008 07:31

Si tu me permet un petit conseil: moi aussi, je n'arrête pas de me faire des reproches, mais quelqu'un m'a dit: "arrête de te dévaloriser" parce que, plus tu te diras que tu es nulle, plus tu finiras par la croire, et plus ton entourage le croira. Et pardonne moi si je juge hâtivement, mais tu es loin, très loin de l'être.